ABCdaire

Diagnostic immobilier : le DPI encore en attente d’approbation

Avant la mise en vente ou en location d’une habitation quel que soit son type, le propriétaire doit effectuer divers diagnostics immobiliers. Plusieurs d’entre eux sont importants dont le bilan dpe, le diagnostic termites ou le diagnostic de performance internet ou DPI. Ce dernier n’est pas encore validé par le gouvernement, toutefois, quelques diagnostiqueurs en proposent.  

 Le diagnostic de performance internet : en quoi consiste-t-il ?

 Le parlementaire français Hervé Maurey a soumis au gouvernement son projet de loi relatif à la mise en place d’un diagnostic de performance internet ou DPI. Ce type de diagnostic immobilier permet à un acheteur potentiel ou un locataire de déterminer le débit de connexion dans une habitation, et ainsi, de la possibilité d’accéder aux diverses prestations de communications électroniques.

Ce projet a été élaboré suite à la constatation que peu de français peut profiter d’une connexion haut débit et de l’offre triple play. Les données obtenues du diagnostic vont être par la suite transférées à l’Autorité de régulation des communications électroniques et de postes ou l’Acerp pour servir de base à des analyses statistiques.

Toutefois, sa mise en application a été rejetée par le secrétaire d’État au logement, Benoist Apparu, étant donné que le vendeur ne pourra pas apporter une quelconque amélioration au débit de sa connexion internet selon lui. Ce diagnostic, s’il est rendu obligatoire, pourrait constituer une perte aux fournisseurs, car les acheteurs voudront demander une réduction de prix.

Comment le diagnostic de performance internet s’effectue-t-il ?

 L’opération effectuée par le diagnostiqueur se réalise en trois étapes dont la première consiste à faire une étude visuelle de l’habitation. Durant cette étape, il repère les points de raccordement aux réseaux et/ou les prises téléphoniques présentes dans les alentours. Il peut alors établir un premier rapport présentant la capacité numérique du logement.

Lors de la deuxième étape, il va présenter les différentes données recueillies précédemment aux opérateurs internet, afin de déterminer le débit de la connexion. La dernière étape concerne l’établissement d’un bilan général qui va permettre de catégoriser le logement dans l’une des 7 catégories mentionnées dans le diagnostic de performance Internet. Cette catégorie va de la classe A à G avec la première qui représente les habitations les plus performantes tandis que la classe G désigne les maisons ayant des connexions médiocres.

Il est important de travailler avec des diagnostiqueurs performants étant donné que les résultats de l’analyse figureront dans l’acte de vente. Pour trouver les acteurs du domaine, il est conseillé de se rendre sur des sites se spécialisant dans le bilan énergétique tel que diagorim.com. Celui-ci met en relation les professionnels et les demandeurs aussi bien les particuliers que les sociétés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *