ABCdaire

Iron Maiden : un sans faute jusqu’à l’album de 1984 Powerslave

Au début des années 80, une nouvelle vague de heavy-metal allait enterrer les vieux dirigeants du genre. Deep Purple était en sommeil. Led Zeppelin était dissout depuis un moment. De jeunes groupes venus de la Perfide Albion commencent à faire parler d’eux. Ils ont accélérer et moderniser le propos initié par ces vieilles gloires et se rallient sous l’appellation New Wave Of British Heavy Metal. Ils ont pour nom Saxon, Def Leppard ou Iron Maiden.

Ces derniers ont été réunis par Steve Harris, bassiste. Un premier disque éponyme en 1980 montre toutes les qualités de ce nouveau groupe qui à l’époque, a déjà roulé sa bosse dans les pubs. Huit titres de légende qui sont toujours de mise aujourd’hui.

En 1981 suit Killers encore plus technique mais qui réduit un peu la durée des titres. Iron Maiden change de chanteur et Paul Di’Anno laisse sa place à Bruce Dickinson. C’est la reconnaissance mondiale avec un troisième opus en 1982, The Number of the Beast. En 1983 Piece of Mind est plus sur la réserve mais en 1984, Powerslave remet immédiatement les pendules à l’heure.

Aujourd’hui, Iron Maiden est toujours de la fête et continue à sortir des disques de haute volée, témoin ce The Final Frontier en 2010.

Lisez la chronique de disque de Powerslave et le reste de la discographie d’Iron Maiden sur Discochronics.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *