ABCdaire

Portrait d’un champion de vélo

Le vélo, comme tous les sports, a ses champions, mais depuis les aveux de dopage du célèbre cycliste américain, Lance Armstrong, septuple vainqueur du Tour de France. Le monde du cyclisme a été envahi par des doutes, d’autant plus que plusieurs autres champions du vélo ont été contrôlés positifs. De nos jours, il est assez rare de dénicher de grands champions de vélo qui n’ont pas triché. Le Français Bernard Hinault fait partie de ces champions cyclistes d’exception.

Bernard Hinault, le « Blaireau »

Bernard Hinault a succédé avec panache au célèbre champion cycliste belge, Eddy Merckx. Comme ce dernier, Bernard Hinault a remporté plusieurs grandes courses parmi lesquelles 5 Tours de France. C’est le dernier cycliste français à gagner le Tour de France. Après avoir terminé ses études primaires, le jeune Bernard se tourne déjà vers la vie active pour devenir apprenti-ajusteur, manutentionnaire. Il se destinait à travailler à l’usine mais ses aptitudes physiques associées à un bon esprit de compétition lui ont permis de réaliser son rêve de jeunesse. C’est en 1971 qu’il gagna sa première course en utilisant le vélo route de son frère ! Et à 20 ans, il se consacrera pleinement au cyclisme en tant qu’amateur, il remporte alors plusieurs courses (championnat de Bretagne de poursuite, champion de France du kilomètre…). Devant tous ces succès, il devient coureur professionnel dès le début de l’année 1975. Il a dominé le sport cycliste de 1978 à 1986. Il gagne son premier Tour de France dès sa première participation en 1978, à l’âge de 23 ans. Son palmarès lui a permis d’être consacré champion des champions par le quotidien l’Equipe.

C’est un farouche défenseur du cyclisme qui demeure toujours sa grande passion. A 59 ans, avec une forme resplendissante, il cloue le bec à tous ceux qui penseraient que lui aussi a triché pour gagner autant de courses. Tout au long de sa carrière, il s’est fait remarquer par des coups de gueule contre des journalistes et des organisateurs. C’est un homme prévoyant qui a su raccrocher quand il était au sommet de la gloire. Il a goûté pendant quelque temps à la vie de paysan, dans sa ferme de Calorguen, en se consacrant pleinement à ses bêtes. Il témoigne une grande reconnaissance à sa fidèle femme qui l’a beaucoup aidé, selon lui, à devenir un grand champion : « Ma réussite, c’est du 50 – 50 avec Martine » (sa femme) disait-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *