ABCdaire

Postformage : une technique sous haute température

L’une des tendances en matière d’aménagement de cuisine est au plan de travail postformé. Derrière ce terme compliqué se cache une technique, le postformage, qui consiste à courber un stratifié en associant une haute température (environ 165°C) et une force poussée. Grâce à cette action combinée, le plan de travail trouve sa forme finale arrondie sur la feuille de stratifié oscillant entre une épaisseur de 0,5 mm à 2 cm. Une fois que le décor a été imprimé, c’est ce film transparent de mélamine – nommé le plus souvent overlay – qui améliore la solidité du plan de travail. De loin, l’usage adéquat pour la protection optimale d’une cuisine face à la chaleur (plats sortis du four) et l’humidité (eau, objets sortis du bac à légumes, etc.).

Des matériaux en trompe-l’oeil

Afin de créer une illusion de matériaux, au moment de la fabrication, des plaques de pressage gravées donnent une ambiance naturelle en bois ou l’aspect granité d’un minéral. Les aspects mats, satinés ou rappelant l’éclat de la laque connaissent aussi leur petit succès. Autres trompe-l’œil possibles parmi une liste non-exhaustive : imitation pierre, marbre, ardoise, bois nordique (c’est-à-dire proche du blanc), brique… Des plans de travail postformés sans relief trouvent également vie grâce au même procédé de fabrication.

Une résistance sur la longueur

Plusieurs expertises s’accordent à dire qu’un stratifié dispose d’une durée de vie de cinq décennies. A moins d’avoir envie de changement, l’investissement d’un plan de travail postformé nécessite mûre réflexion. Il ne faut pas hésiter à choisir un matériel de grande qualité lors du projet initial.

Pour en savoir plus sur les techniques de postformages, visitez ce site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *